Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Abbé Romefort, témoin du Christ

C'est au cours de la retraite des enfants de 4ème année de catéchisme et qui préparent leur profession de foi que l'abbé Romefort témoigne de sa vocation et son rôle de prêtre en répondant aux questions des jeunes.

le Lundi 04 avril 2016

Le pourquoi

Pascal est issu d’une famille chrétienne non pratiquante. Quand il était petit, l’idée de devenir prêtre ne lui a jamais effleuré l’esprit.. Il était servant d’autel et c’est un soir, lorsqu’il rentre chez lui que l’un des meilleurs amis lui dit : ‘Tu sais, moi je veux être prêtre ». Et Pascal de répondre : ‘Tu sais, moi aussi ». Le temps passe et cette envie persiste. L’idée de devenir prêtre un jour le rend heureux, il ne se voit pas faire autre chose.

L’annonce à la famille

Son père s’oppose fortement à l’appel que ressent Pascal. Sa maman est plus compréhensive. Pour l’obliger à réfléchir, son père lui demande de travailler durant deux ans. C’est ce qu’il fait mais l’appel persiste. Un an après son entrée au séminaire, il prononce ses premiers engagements lors d’une célébration où il invite toute sa famille. Elle répond présente, y compris son père. Voyant que le bonheur de son fils est bien là, son père sera son plus fidèle soutien et celui avec lequel il aura partagé le plus sur sa fonction.

Le comment ?

7 ans d’études sont nécessaires pour devenir prêtre : philosophie, théologie, exégèse, patrologie, et tant d’autres… Ce temps peut sembler long mais il est nécessaire pour discerner et être sûr de son engagement. Il s’agit d’un engagement qu’on ne pourra jamais effacer car on est « prêtre pour l’éternité ». Dieu ne reprend ce qu’il donne (tout comme n’importe quel sacrement).

Pascal sera ordonné à 28 ans.

Que fait un prêtre ?

Liste non exhaustive de la vie du prêtre : préparation des mariages, des baptêmes, funérailles, rencontre des catéchistes, des enfants ; réunions…

Pascal dit la messe tous les jours avec la même émotion, comme si c’était toujours la première fois, celle qui ne l’a jamais quittée (30 ans de prêtrise le 8 juin 2016).

Le célibat est un choix. Et vivre seul ne veut pas dire être seul. La vie en communauté ne l’attirait pas. C’est au service de ses frères et d’une paroisse que Pascal se sent à sa place. Il ne fait jamais la même chose et il lui faut laisser souvent beaucoup de place à l’imprévu. Celui qui sonne à la porte d’un prêtre est envoyé par Dieu, cela explique qu’à ce moment rien n’est plus important que d’écouter, secourir, rassurer celui qui en a besoin.

La prière

La journée commence et s’achève toujours par la prière. L’office du soir est celui qu’il préfère, il permet de rendre grâce au Seigneur pour ce que le journée lui a apportée et de réfléchir sur une parole ou un acte mal compris ou manifesté maladroitement.

Questions diverses

Les enfants questionnent Pascal sur la pédophilie. Pascal y répond en toute transparence. Il exprime son réel tourment de constater que le regard que l’on pose sur lui et sur tous les prêtres d’ailleurs est de plus en plus souvent suspicieux. Et cela est source de souffrance pour tous les prêtres. Il précise que ceux qui font du mal aux enfants doivent être mis hors d’état de nuire et condamnés par la justice. « Si on donne notre vie au Seigneur, ce n’est pas pour détruire celle des autres ».

 

Un jeune interroge l’abbé sur la question des femmes prêtres. L’abbé explique la place particulière des femmes au temps de Jésus. C’est à une femme, à Marie-Madeleine que Jésus ressuscité apparaît le premier. Il insiste sur le rôle primordial des femmes dans la transmission de la foi. La femme prêtre n’est pas une tradition dans l’église catholique romaine, elle l’est dans l’église anglicane.

 

Etes-vous payé ? Les prêtres reçoivent un petit SMIC de la part de l’évêché et de leur doyenné. Cela est possible grâce à la générosité des chrétiens qui sont les seuls à financer leur Eglise (denier). Pascal remarque qu’on ne devient pas prêtre pour l’argent, « Ça se saurait ».

 

Est-ce que vous pouvez purifier une maison ? Le jeune veut parler d’exorcisme. Chaque prêtre reçoit cette compétence mais l’évêque en nomme un seul pour tout le diocèse. C’est lui qui est chargé de se déplacer chez les différents demandeurs pour procéder à l’exorcisme des lieux considérés sous l’emprise du mal.

 

Les jeunes ont également posés des questions sur le pourquoi de l’aube et les différentes couleurs des étoles et des chasubles. Ils ont compris que chaque couleur avait un sens pour célébrer l’eucharistie. Un prêtre qui porte l’aube blanche, c’est pour revêtir entièrement le Christ : dire et agir en son nom.

 

Merci l’abbé pour ce jeu de questions-réponses qui a permis aux jeunes de parler sans tabou de toutes leurs interrogations au sujet de la fonction de prêtre.

Article publié par Anne- Fleur • Publié Mardi 05 avril 2016 • 741 visites

Actualités de l'Eglise

Les évêques français et espagnols du Chemin de Compostelle signent une lettre pastorale commune
Monseigneur Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, a accueilli la troisième rencontre...

Commémoration : un an après la mort du Père Hamel
Un an après l'assassinat du Père Jacques Hamel (26 juillet 2016), prêtre de...

Un nouveau site pour la liturgie : liturgie.catholique.fr
Un nouveau site pour la liturgie : liturgie.catholique.fr. Destiné en premier lieu aux acteurs en...

Commentaires du dimanche 30 juillet
30 juillet 2017, 17e dimanche du temps ordinaire, commentaires des lectures bibliques,...

Mgr Georges Pontier : « Il y a un an, le Père Jacques Hamel était assassiné »
Déclaration de Monseigneur Georges Pontier, archevêque de Marseille, Président de la Conférence...

Haut de page