retour Saint-Jean du Mont d'Anzin - Doyenné de Valenciennes - Diocèse de Cambrai
account_circle

Crise...

A l'heure où beaucoup se désolidarisent de l'Eglise, maintenons notre flamme allumée pour construire notre Eglise de demain

« Monsieur le Curé, je vous demande de radier mon nom du registre des baptêmes… ». De telles demandes arrivent maintenant chaque jour à l’évêché ou aux paroisses. Elles sont motivées par le refus par l’Eglise de l’avortement (l’IVG étant vue comme un acquis du droit des femmes) ou du préservatif, l’hypocrisie de l’Eglise en matière de morale sexuelle,  les abus bien sûr et l’attitude de la hiérarchie dans la gestion des affaires de pédophilie, la violence historique exercée ou provoquée par les religions. Et à côté de ceux qui en font la demande expresse, il y a ceux qui quittent sans bruit…

L’Eglise, constituée par des hommes et des femmes pécheurs, a en effet tant de péchés à son actif, et tant d’erreurs. Aucun de nous n’en est exempt. La désaffectation des populations envers l’Eglise n’est que le tribut que nous payons lourdement pour ces erreurs, à chaque fois que nous avons obscurci le message de l’Evangile par  nos agissements humains.

Continuons alors de notre part à bâtir et à rebâtir la communauté des croyants, humblement mais audacieusement, avec les saints qui ont toujours revitalisé l’Eglise dans ses pires crises. A vue humaine, à l’égard des pages les plus noires de son histoire, l’Eglise aurait dû disparaître depuis longtemps. Mais toujours des hommes et des femmes se sont levés pour dire  « ceci ou cela n’est pas le message de la Bonne Nouvelle, revenons à l’Evangile et au Christ ». Et cela a redémarré, parce que toujours de nouveau des hommes et des femmes ont été saisis par la vérité et la joie du message.

Notre Pape, dans la fraîcheur de sa spontanéité (qui lui fait parfois parler un peu trop rapidement) a déjà reconnu de s’être trompé ; mais il faut à fond le soutenir dans son effort historique de changer l’Eglise ; et restons soudés pour accueillir ceux qui, dans un monde qui ne va pas mieux que l’Eglise, ont besoin de « Bonnes Nouvelles » !

P. Bruno

Article publié par Paroisse • Publié Dimanche 21 octobre 2018 • 71 visites

keyboard_arrow_up