Nos chers futurs mariés

Partout dans notre doyenné commencent les weekends de préparation au mariage. La formule comporte une invitation (pressante) à tous les fiancés de se libérer le vendredi soir, le samedi après-midi et le dimanche matin (en terminant par la messe paroissiale). Ils se retrouvent pour échanger sur les enjeux du mariage à l'église, le sacrement, et les aspects humains de le vie en couple et en famille. La plupart vivent déjà pleinement leur vie ensemble, mais ils reconnaissent souvent à la fin du weekend que c'est bien de se donner cette pause et d'échanger plus explicitement sur ce qu'ils vivent.

La "hantise" des couples animateurs est de proposer une vision positive sans cacher la fragilité actuelle du mariage dans notre société. Avec la prévalence des séparations et des divorces (jusqu'à 50 % dans certaines régions), nous sommes face à un vrai problème de société. Les divorces causent déjà une grande tension rien que sur le marché de l'immobilier! Mais contrairement à bien d'autres problèmes de société, qui provoquent une recherche active de solutions, notre société se résigne à cette situation. Cela montre en un sens combien l'indidualisme ambiant gangrène la vie en société: c'est l'affaire du couple et personne n'a l'air de pouvoir s'en occuper plus... Et pourtant, quelle souffrance, notamment des enfants impliqués!

Alors, que notre paroisse porte dans sa prière nos fiancés et les accueille bien à nos messes (notamment le 3 février à Petite-Forêt, et le 10 mars à Anzin)!

P. Bruno

Article publié par Paroisse • Publié le Vendredi 01 février 2019 • 155 visites

keyboard_arrow_up