Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Dialogue entre Sainte Thérèse et un enfant

Pour mieux faire connaître la sainte, Valérie, catéchiste et responsable du pèlerinage des enfants à Lisieux, a écrit ce petit texte... C'est un enfant qui lui pose les questions.

le Dimanche 05 octobre 2014

Bonjour, qui es-tu ?

Bonjour, Je m’appelle Thérèse Martin. Je suis née à Alençon le 02 janvier 1873. Je suis religieuse au couvent de Lisieux.

 

T’habites où ?

Lorsque ma maman est décédée, nous avons quitté Alençon pour aller vivre à Lisieux, en Normandie, à 4h00 de route d’ici. Nous nous sommes ainsi rapprochés de mon oncle Isidore qui était pharmacien. Notre maison s’appelle « Les Buissonets ».

 

T’as de la famille ?

Oh oui ! Bien sûr ! Je suis la petite dernière d’une famille de 9 enfants. Mes parents s’appelaient Louis et Zélie Martin. Papa était horloger et maman dentelière. 4 de mes frères et sœurs sont décédés tous petits. Lorsque je viens au monde, Marie, Pauline, Léonie et Céline sont là pour m’accueillir. C’est entourée de mes parents et de mes 4 sœurs que j’ai découvert l’Amour et la foi en Dieu. Toutes les 4 sont d’ailleurs devenues religieuses comme moi.

 

Ah bon ?T’es religieuse ? Depuis combien de temps ?

Toute petite déjà je voulais être l’amie de Jésus. D’ailleurs je jouais souvent avec ma cousine Marie à être religieuse. J’ai toujours voulu devenir Sainte ! Je voulais entrer au carmel à 15 ans mais j’étais trop jeune… Alors, je suis allée à Rome pour demander une dispense au Pape Léon XIII. Et quelques temps plus tard, quel bonheur !!... Ma demande a été acceptée !!! J’allais pouvoir me consacrer entièrement à Jésus.

 

Pourquoi on te fête aujourd’hui ? T’as fait quelque chose d’important ?

Un jour, alors que j’étais encore une petite fille, je comprends que Dieu à une mission pour moi : le faire connaitre aux personnes qui ignorent tout de lui et qui vivent loin du message d’Amour de Jésus. Ce jour-là ma vie a changé. Tu sais, je n’ai pas accompli de grands exploits. Je n’ai rien fait d’extraordinaire. J’ai simplement aimé. J’ai mené une vie très ordinaire au couvent de Lisieux. Je soignais mes sœurs religieuses malades, la vie y était rude. Et puis, un jour, par obéissance, j’ai raconté mes souvenirs. C’est ainsi que j’ai écrit « Histoire d’une âme ». Tu sais mon livre est connu dans le monde entier et est traduit en plus de 50 langues.

 

Pourquoi t’es connue dans le monde entier ?

J’ai dit que je voulais passer mon ciel à faire du bien sur la Terre. Et c’est ce que je fais.

Après ma mort, des gens ont lu mes mémoires et ont commencé à me prier, m’ont demandé d’être guéris, consolés, sauvés…

Et beaucoup disent qu’ils ont été entendus !

Très vite je suis donc devenue l’amie de millier de gens.

Tu sais, j’ai été très proche de Dieu mais j’ai aussi connu le doute, la peur et le manque d’espoir et c’est pour cela que beaucoup de personnes se sentent proches de moi.

En 1925, je suis proclamée « Sainte » et je deviens alors « Sainte Thérèse de l’enfant Jésus ». Un nom que j’avais moi-même choisi pour dire que je me voulais petite et modeste comme vous les enfants afin d’être grandie et guidée par Jésus.

C’est quoi le plus important pour toi ?

« Ma vocation, c’est l’Amour. »

« Je voudrais parcourir la Terre et annoncer l’Evangile. »

« Non, je ne meurs pas, j’entre dans la vie. »

« Je veux passer mon ciel à faire du bien sur la Terre. »

Texte lu par Valérie et un petit garçon lors de la messe des familles du 5 octobre 2014.

Article publié par Anne- Fleur • Publié Dimanche 05 octobre 2014 • 1056 visites

Actualités de l'Eglise

Les évêques français et espagnols du Chemin de Compostelle signent une lettre pastorale commune
Monseigneur Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, a accueilli la troisième rencontre...

Commémoration : un an après la mort du Père Hamel
Un an après l'assassinat du Père Jacques Hamel (26 juillet 2016), prêtre de...

Un nouveau site pour la liturgie : liturgie.catholique.fr
Un nouveau site pour la liturgie : liturgie.catholique.fr. Destiné en premier lieu aux acteurs en...

Commentaires du dimanche 30 juillet
30 juillet 2017, 17e dimanche du temps ordinaire, commentaires des lectures bibliques,...

Mgr Georges Pontier : « Il y a un an, le Père Jacques Hamel était assassiné »
Déclaration de Monseigneur Georges Pontier, archevêque de Marseille, Président de la Conférence...

Haut de page